Tout le monde peut être infecté par l'hépatite C. Beaucoup de gens vivent avec cette maladie pendant de nombreuses années et ne réalisent même pas qu'ils ont un mécanisme à l'intérieur, ce qui, tôt ou tard, conduira à de tristes conséquences. Ces personnes infectent activement les autres et les taux de morbidité augmentent continuellement. Pour réduire ces indicateurs, tout le monde devrait prendre la règle de faire une analyse périodique de l'hépatite C, surtout s'il est à risque.

Brève information sur la maladie

Le virus de l'hépatite C (VHC) contient une molécule d'ARN,portant des informations génétiques et des protéines spéciales interagissant avec le corps humain. Il est transmis principalement par la voie sexuelle et par le sang. Dans certains cas, une voie de transmission verticale (c'est-à-dire de la mère à l'enfant) est possible.

ARN du virus de l'hépatite C

Pénétrant dans le corps, il se dépose dans diverses cellules sanguines (neutrophiles, monocytes, lymphocytes) et hépatiques (hépatocytes).

L'insidieuse de l'infection réside dans l'absence de symptômes de la phase aiguë. Il passe immédiatement dans une asymptomatique chronique et réalise lentement son effet destructeur.

Conséquences

Depuis le début de la pénétration dans le corps du virus à ARNl'hépatite C avant l'apparition des premiers symptômes peut durer de nombreuses années, parfois 15-20 ans ou plus. L'apparition de plaintes est caractéristique d'une forme négligée de l'hépatite C, lorsque le foie est déjà significativement affecté. La plupart de ces patients sont diagnostiqués avec les pathologies hépatiques suivantes:

  • la cirrhose;
  • nécrose;
  • kystes bénins;
  • oncologie.

Avant l'apparition de complications, le patient peut observer une légère indisposition, qui habituellement n'attache pas d'importance.

Qui est en cours d'analyse

Une analyse de l'ARN du virus de l'hépatite C est montrée aux personnes les plus sujettes à l'infection. Ce groupe comprend:

  • toxicomanes;
  • les personnes qui ont une vie sexuelle libertine;
  • tous ceux qui pratiquent des rapports sexuels non protégés, en particulier avec un nouveau partenaire;
  • amateurs de tatouages, piercings, salons de beauté (coiffeurs);
  • les personnes qui ont subi des interventions chirurgicales (y compris l'accouchement, la pathologie dentaire);
  • les mères d'enfants nés avant 1990 (le fait est qu'à ce moment-là la maladie n'était pas encore détectée, donc lors de la transfusion, ces femmes étaient infectées);
  • les enfants de mères malades;
  • parents et partenaires sexuels des personnes infectées;
  • patients atteints de maladies hépatiques chroniques de nature inconnue.

ARN du virus de l'hépatite C quantitatif

La liste est assez vaste, si peu peuvent dire avec certitude que son risque d'infection est nul.

Tests à domicile

Beaucoup de gens aimeraient subir une analyse de la définition de l'ARN du virus de l'hépatite C, mais ne consultent pas un médecin pour cause d'embarras, de manque de temps, d'aversion pour les hôpitaux, etc.

Résoudre le problème aidera le diagnostic simple en utilisant un test rapide spécial (ELISA). Dans ce cas, une méthode qualitative est utilisée, qui détermine uniquement le fait de la présence d'anticorps contre le virus.

Agit sur le principe du test pour déterminer la grossesse, mais comme le matériel de test nécessitera du sang:

  1. Dans un ensemble avec une bande de plastique (un moniteur pour évaluer le résultat) il y a une lancette spéciale, perçant un doigt avec un simple clic sur le bouton.
  2. Avec l'aide de la pipette, le sang est placé dans un compartiment spécial, et après 10-15 minutes, la réponse peut être évaluée.
  3. Deux barres indiquent un résultat positif,un - à propos du négatif. L'apparition d'un second point pâle dans la zone d'essai indique la présence de la maladie, mais la concentration d'anticorps dans le sang est trop faible.

Si la maladie a été identifiée, vous devez consulter un médecin pour un examen plus approfondi.

Principes de base de la détection de l'ARN du virus de l'hépatite C

Avec de tels résultats, il est nécessaire de consulter un spécialiste des maladies infectieuses et un hépatologue qui prescrira des études supplémentaires.

Analyse de l'ARN du virus de l'hépatite C

La principale chose dans la réalisation des analyses suivantes -révéler à quel génotype l'hépatite détectée est liée, et déterminer sa quantité dans le sang. A partir des données obtenues, le traitement ultérieur dépendra, puisque toutes les variétés diffèrent les unes des autres et peuvent réagir différemment aux médicaments. En outre, les micro-organismes peuvent se déguiser habilement.

Types de recherche

Lors du diagnostic du VHC, l'une des méthodes suivantes est utilisée:

  1. PCR. Dans ce cas, nous parlons du matériel génétique du pathogène.
  2. Analyse quantitative de l'ARN du virus de l'hépatite C(r-DNK, TMA). Cette analyse est effectuée après confirmation de la présence de l'agent pathogène dans l'organisme. On l'appelle aussi charge virale. Il vous permet d'identifier le nombre de représentants responsables de la maladie dans 1 ml de sang. La durée du traitement et le degré de contagiosité du patient dépendent de ces indicateurs. R-DNK effectue des tests dans une plage de plus de 500 ME et une TMA dans une gamme de 5 à 10 ME. Les deux méthodes sont simples et peu coûteuses.
  3. Génotypage Il est effectué à la dernière place et vous permet de spécifier les espèces qui incluent la maladie identifiée.

Evaluation des résultats

Si l'analyse par l'ARN du virus de l'hépatite C a donnérésultats positifs par PCR et ELISA, le diagnostic est confirmé. Cependant, un résultat négatif ne garantit pas l'absence d'infection. Malheureusement, cela se produit souvent, car des réactifs de sensibilité différente peuvent être utilisés dans le processus.

ARN du virus de l'hépatite C non détecté

Beaucoup sont intéressés par ce que cela signifie "virus à ARNL'hépatite C n'est pas détectée. "Cet indicateur peut en effet indiquer l'absence de la maladie ou sa faible concentration. Par exemple, PCR 200 ME / ML donnera un faux résultat si le patient a un faible nombre de copies virales. .

Souvent, le patient n'a pas besoin de posséder de telles informations, car ces points doivent être pris en compte par le médecin traitant.

Détection de l’ARN du virus de l’hépatite C àDes recherches quantitatives menées à partir de 400 000 ME et plus indiquent que le virus est non seulement présent dans le sang, mais se reproduit également tout en infectant d'autres personnes. Si le chiffre est proche de 800 000, cela indique une phase aiguë et des dommages actifs aux cellules du foie.

Bien qu'ici les avis des experts divergent. Certains d'entre eux affirment qu'il n'y a pas de relation avec le taux de progression de la maladie et le nombre de copies du virus.

Ces patients doivent être particulièrement attentifs dans leurs communications avec leurs proches.

Examen complémentaire

Après avoir déterminé l’ARN du virus de l’hépatite C, d’autres études peuvent être attribuées au patient, notamment:

  • détection de l'hépatite B;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • la biochimie;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • IRM ou scanner du foie (selon les indications).

Après avoir reçu toutes les informations nécessaires, le médecin examine attentivement les résultats, l’état de santé du patient, puis sélectionne pour lui un schéma de traitement individuel.

Avec une détection opportune, les dommages au foie sont généralement absents.

Méthodes thérapeutiques et termes

La durée du traitement dépend du génotype. À ce jour, 11 espèces sont connues, dont 6 sont les plus courantes. En Russie, le type le plus commun 1, 2, 3.

L'hépatite C faisait partie du groupe il y a quelques années.maladies incurables. La thérapie, réalisée principalement avec des interférons, pourrait améliorer considérablement l'état du patient, mais ne le guérirait pas complètement.

Que signifie ARN de l'hépatite C?

Le médicament Sofosbuvir, qui est apparu dans les pharmacies sous un autre nom commercial, Sovaldi, constitue une avancée majeure dans le traitement de la maladie. À ce jour, il existe plusieurs analogues de moyens efficaces:

  • "Viropack";
  • "Gratiziano";
  • "Hepcinate";
  • "Gopetavir".

Ils sont souvent bien tolérés par les patients, mais dans certains cas, ils sont observés:

  • mal de tête;
  • nausée
  • l'insomnie;
  • détérioration de l'appétit;
  • des convulsions;
  • migraines;
  • la dépression;
  • sensation de bouche sèche;
  • douleur dans la poitrine;
  • perte de cheveux

Le seul inconvénient de ce traitement est extrêmementcoût élevé (en moyenne 10 000 à 12 000 r. par emballage), qui, en fonction du médicament choisi, peut varier à la hausse ou à la baisse.

Répéter l'étude

Après la fin du traitement, qui dure de 12 à 24 semaines, le patient sera soumis à une nouvelle analyse pour détecter la présence d'ARN viral dans le sang.

Dans ce cas, vous devrez appliquer la méthode avecseuil minimal de sensibilité, car après l'exposition aux médicaments, la concentration de VHC peut être insignifiante. Dans ce cas, le traitement devra être poursuivi.

Détermination de l'ARN du virus de l'hépatite C

Un résultat négatif est l'absenceVirus de l'hépatite C lorsque l'ARN n'est pas détecté. Une telle étude devra être réalisée plusieurs fois (à intervalles rapprochés) afin de s'assurer du succès du traitement.

Prévention

Toute personne ayant subi un traitement long et coûteux contre l'hépatite C doit se rappeler que le corps ne développe pas d'immunité contre cette maladie, ce qui permet une réinfection.

Cette maladie est plus facile à prévenir qu'à guérir. Protégez-vous pleinement des dangers potentiels, cela ne fonctionnera pas, mais pour ne pas demander plus tard ce que signifie "l'ARN du virus de l'hépatite C est détecté", vous devez observer les précautions suivantes:

  • n'utilisez pas d'autres articles d'hygiène personnelle (rasoirs, ciseaux, fil dentaire);
  • éviter les rapports sexuels non protégés;
  • fréquenter la dentisterie, les salons (beauté, tatouages, etc.) uniquement avec une bonne réputation;
  • couvrir toutes les lésions cutanées avec un pansement ou un pansement;
  • dans la mesure du possible, évitez tout contact avec les personnes infectées.

Prévision

Plus la maladie a été identifiée tôt, plus le traitement sera efficace. Habituellement, en l'absence de dommages aux organes internes, l'hépatite C peut être guérie complètement et sans conséquences.

Si l'hépatite C n'est pas traitée, cela conduira tôt ou tard à une cirrhose ou à un cancer du foie. Cela peut se produire même 30 à 40 ans après avoir été infecté par un virus.

Qu'est-ce que l'ARN de l'hépatite C a révélé?

Cirrhose causée par l'hépatite Cest une maladie chronique incurable. Au début, son évolution peut être ralentie: dans un cas négligé, seule une greffe du foie peut sauver une personne.

Ayant appris un résultat positif pour l'hépatite C,besoin de paniquer immédiatement. Vous devez d’abord vérifier l’état de votre foie et commencer à combattre les infections et les comorbidités. Le traitement est long et coûteux, mais il donne au patient une chance de vivre longtemps et en bonne santé.